Diocèse de St Brieuc et Tréguier, ces 60 derniers jours

Site du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier de l’Église catholique en France.



jeudi 15 février 2018

  • Recherche comptable bénévole - Secours catholique 22

    Vous avez un peu de temps et souhaitez rejoindre une équipe de bénévoles ? Nous avons besoin de vous !

    Vous participerez à la vérification, à la codification et à la saisie de la comptabilité des équipes du Secours Catholique délégation des Côtes-d'Armor.

    Compétences et qualités recherchées :

    • Capacité d'organisation, sens des priorités, initiative et autonomie dans la réalisation
    • Discrétion et confidentialité, esprit d'équipe

    Description de la mission. Membre d'une équipe de bénévoles, vous assurez les tâches suivantes :

    • Contrôle et vérification des soldes de la comptabilité des équipes
    • Vérification, codification et saisie des pièces comptables des équipes
    • Rapprochement bancaire
    • Classement des pièces comptables.

    Le/la bénévole est sous la responsabilité du service comptabilité de la délégation des Côtes-d'Armor. Ce service assurera la formation et le suivi nécessaire.

    Mission régulière - une demi-journée par semaine.

    Contact : Brigitte Manon au 02 96 33 40 73 ou comptable.220 chez secours-catholique.org


  • Jeux Olympiques d'hiver 2018 – L'alpiniste Patrick Gabarrou : la foi au sommet

mercredi 14 février 2018

lundi 12 février 2018

  • La vie humaine, ce don si précieux

    Les États généraux de la bioéthique se sont ouverts le 18 janvier. Une large consultation est organisée afin de recueillir les avis du plus grand nombre sur des questions graves, notamment la procréation médicalement assistée (PMA), mais peut-être aussi l'euthanasie parfois tristement exigée comme un progrès. Chacun est invité à participer aux débats ou ateliers qui seront organisés dans le cadre des « Espaces régionaux d'éthique ». Je souhaite que de nombreux catholiques du diocèse y prennent part afin de témoigner d'une manière ou d'une autre du don précieux de la vie humaine et du respect qui lui est dû de la conception à la mort.

    Ne laissons pas endormir notre conscience sur ces questions qui touchent à l'essentiel de la vie humaine et à la société que nous voulons pour demain. De sondage en sondage, nous assistons à une relativisation de plus en plus grande du respect de la vie. Nous sommes en droit de nous interroger sur la manière dont les questions sont posées : on met le projecteur sur l'individu, ses désirs ou ses souffrances, pour présenter comme des droits nouveaux les évolutions attendues, qui semblent devenir inéluctables, pour certains.

    La vie d'une personne humaine ne peut pas dépendre de nos seuls désirs. En son origine, elle est n'est pas un dû mais un don ; il s'agit de la recevoir et non de la fabriquer. En son terme, elle est digne et belle, quoi qu'il en soit ; qui sommes-nous pour décider qu'une vie ne vaudrait plus la peine d'être vécue ? Il s'agit de soulager et d'accompagner et non pas de donner la mort.

    Mais nous ne pouvons pas nous contenter de propositions générales sur ces questions essentielles de la vie des hommes. Le moment est favorable pour se rapprocher des soignants, des familles, des bénévoles, des aumôneries, de tous ceux qui prennent soin des personnes fragiles. Il faut écouter leurs questions et leurs difficultés, mais recevoir aussi avec étonnement les trésors de générosité et d'humanité qu'ils déploient auprès des personnes vulnérables.

    Du 12 au 14 mars, le professeur Jacques Ricot, philosophe et spécialiste en bioéthique, viendra enrichir notre réflexion, avec plusieurs rencontres thématiques et deux conférences publiques. Je vous invite à noter déjà la soirée du lundi 12 mars ou celle du 13 mars pour l'écouter dans la conférence qu'il donnera à Saint-Brieuc, dans l'amphi du lycée du Sacré-Cœur.

    Nous témoignerons de la beauté de la vie humaine par le partage de nos expériences et le dialogue, plutôt que par la violence des propos : « Aimer la vie, c'est ne juger personne, mais c'est apporter sa pierre pour que grandisse en notre société une culture de vie, de soin de relation et d'accompagnement », écrit Mgr Pierre d'Ornellas dans sa « Lettre aux catholiques d'Ile-et-Vilaine » du 17 janvier 2018.

    + Denis Moutel
    évêque de Saint-Brieuc et Tréguier


  • Une église à l'hôpital

  • Les messes du mercredi des Cendres dans le diocèse

    Le Mercredi des Cendres est le jour de l'entrée en Carême.

    <script type="text/javascript" language="javascript" src="http://www.messes.info/Widget/Widget.nocache.js"></script>

    Retrouvez tous les horaires des célébrations sur www.messes.info


vendredi 9 février 2018

  • Bénévole à l'économat diocésain

    PILOTE DE PROJET DEPLOIEMENT D'UN OUTIL DE GESTION DES LISTES EN PAROISSES

    INSTITUTION :
    L'Association diocésaine de Saint Brieuc et Tréguier, 81 rue Mathurin Méheut – Saint Brieuc, intervient grâce à ses services administratifs au bénéfice des paroisses dans différents domaines.

    CONTEXTE :
    Il s'agit ici de doter les paroisses d'un outil de gestion de listes (paroissiens, fidèles, lecteurs, bénévoles) pour faciliter le travail du Curé et des laïcs engagés auprès de lui pour servir le peuple de Dieu.

    DESCRIPTIF DU POSTE :
    Vous êtes chargé (e), sous l'autorité de l'économe diocésain, responsable du projet de déploiement de l'outil de gestion, et après avoir bénéficié de la formation appropriée :

    • de prendre contact et rendez-vous avec les personnes désignées par le Curé pour gérer ultérieurement le logiciel,
    • de répertorier les listes existantes en paroisse sous format Excel, Word, etc…,
    • d'importer dans le logiciel les listes existantes pouvant l'être,
    • de former les personnes désignées pour gérer les listes à les importer et à utiliser ensuite le logiciel,
    • de donner les droits d'utilisation aux administrateurs sous l'autorité du Curé,
    • de répondre aux questions des paroisses sur le sujet après l'installation.

    PROFIL RECHERCHE :

    • Excellent relationnel : capacité d'écoute, patience et empathie et capacité d'adaptation du discours
    • Connaissance en informatique et bases de données
    • Discrétion, confidentialité
    • Autonomie et capacité d'organisation
    • Culture ecclésiale

    DURÉE DE LA MISSION :
    6 mois à raison de 2 à 3 jours par semaine (53 paroisses à équiper et 1 sanctuaire marial diocésain)

    _MOYENS MIS A DISPOSITION :
    1 véhicule de service

    Si vous êtes intéressé (e),
    Adresser votre candidature à Monsieur l'économe diocésain, Association diocésaine, 81 rue Mathurin Méheut, 22042 St Brieuc Cedex.
    Tél : 02 96 68 12 75
    Mèl : loic.blin chez diocese22.fr


  • Pélerinages 2018

    Édito de Mgr Denis Moutel

    Partir

    Partir en pèlerinage, c'est toujours se mettre en route. Cela demande une décision, un dépassement des habitudes et du « train-train » quotidien, une ouverture à l'imprévu. Ce déplacement, nous le vivons en réponse à un appel de Dieu : quitte ton pays, sors de ta maison, viens, suis-moi ! Les destinations peuvent être lointaines ou plus proches, peu importe … c'est toujours un enrichissement de notre foi et un élargissement de nos horizons, une ouverture aux autres.

    (Sur le document pèlerinages diocésains 2018 faite clique droit : ouvrir un lien dans un nouvel onglet pour avoir le PDF en ligne) http://saintbrieuc-treguier.catholique.fr/sites/saintbrieuc-treguier.catholique.fr/IMG/pdf/a/4/d/de_pliant_pe_lerinages_2018_-1.pdf

    Partir ensemble

    Pour choisir un pèlerinage il est préférable de ne pas être seul. Je pense que nous pouvons progresser dans nos manières d'inviter :

    • que chacun puisse en parler à une autre personne.
    • que, dans chaque paroisse, on se demande : « qui allons-nous envoyer ? » « quel groupe paroissial pouvons-nous former, notamment pour le grand pèlerinage de Lourdes ? »
    • que l'on facilite le pèlerinage des catéchumènes ou des personnes adultes qui viennent de recevoir le baptême et les sacrements de l'initiation. Un pèlerinage, c'est un catéchuménat tout terrain ! Que l'on se préoccupe de l'aide financière qu'on pourra leur apporter.

    Partir en mission

    Quand on a la chance de partir vers un lieu saint, c'est toujours avec la prière qui nous a été confiée, dans notre famille, dans notre paroisse, dans le diocèse. Nous sommes alors décentrés de notre seul projet pour penser à tous ceux qui nous ont dit : « tu penseras à moi ; tu prieras pour moi ». Et au retour, nous pouvons rapporter les mots de l'espérance, les images du monde, pour partager quelques unes de nos découvertes. Beaucoup d'entre vous connaissent bien le service diocésain des pèlerinages et la qualité des propositions qu'il nous fait.
    Alors, s'il vous plaît, soyez des ambassadeurs convaincus et convaincants auprès de ceux qui n'ont jamais envisagé une telle expérience. Le pèlerinage n'est pas un « à côté » de notre vie chrétienne mais un voyage au cœur de la foi.

    + Mgr Denis Moutel
    évêque de Saint-Brieuc et Tréguier


  • Offre d'emploi - Poste d'aumônerie pour l'hôpital privé de Plérin

    La mission de l'aumônier catholique consiste au sein d'une équipe constituée d'un aumônier à mi-temps et d'un prêtre modérateur à vivre « le sacrement de la présence » auprès des personnes malades et de leurs familles.

    Le service des aumôneries catholiques des hôpitaux et cliniques recherche une personne disponible pour un poste d'aumônier, 9h/semaine, pour l'hôpital privé des Côtes d'Armor à Plérin. Ce poste est à pourvoir en mars 2018.

    Compétences & qualités requises : expériences humaines auprès des personnes fragiles, ancrage ecclésial, sens de l'écoute et de la confidentialité, capacité à travailler en équipe, sens de l'organisation, compétences administratives (utilisation de Word, Excel, Internet),

    Accompagnement et formations assurés.

    Les candidatures sont à envoyer à la responsable diocésaine des aumôneries d'hôpitaux :

    Gratiane Louvet
    RDAH
    rdah chez diocese22.fr
    tel 02.96.68.13.42


jeudi 8 février 2018

  • Déclaration du Conseil permanent. États généraux de la bioéthique : quel monde voulons-nous pour demain ?

    Depuis le 18 janvier, les débats des États généraux de la bioéthique ont commencé. Leur objectif est simple : permettre à tout citoyen de s'éclairer sur les avancées scientifiques et techniques concernant la bioéthique, se forger un avis et l'exprimer. Ces expressions devront ainsi éclairer les responsables politiques qui porteront la révision de la loi à la fin de l'année 2018. Si l'objectif est simple, les enjeux sont complexes et graves. C'est pourquoi, tous sont invités à participer à ces débats par le dialogue afin de rechercher les voies les plus justes.

    L'Église catholique entend prendre sa place et répondre, elle aussi, à la question de fond que ces États généraux nous posent : quel monde voulons-nous pour demain ?

    Débattre et comprendre

    Ainsi, grâce notamment au travail réalisé par le groupe d'évêques et d'experts présidé par Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, nous invitons les catholiques, ainsi que tous les hommes et femmes de bonne volonté, à une prise de conscience des enjeux que ces nouvelles techniques soulèvent. C'est le respect de l'être humain dans sa dignité et sa vulnérabilité qui est en jeu ; c'est aussi notre société qui est concernée dans son respect de la vocation séculaire de la médecine.

    Dans les diocèses, les paroisses, les aumôneries, les mouvements, les associations, les familles, il s'agit de sensibiliser chacun par l'explication et la formation, afin que la raison et la foi chrétienne portent ensemble une juste vision de l'humanité. Cette vision, déjà largement partagée par le bon sens de beaucoup, doit permettre de regarder avec confiance l'avenir en comprenant le bien des recherches scientifiques et en ne cédant pas aux sirènes idolâtres de la toute-puissance.

    L'homme se sait tout autant habité par la transcendance que par le désir de savoir ; il est foncièrement animé par le besoin de prendre soin des autres. Et nul doute que la figure du « bon samaritain » est universelle et demeure un guide pour la mise au point et l'usage des techniques biomédicales et des technosciences aujourd'hui et demain.

    Comprendre et s'exprimer

    Ces États généraux de la bioéthique sont annoncés comme une occasion d'entendre et d'intégrer les contributions de tous en vue de la révision annoncée de la loi de 2011.

    Au nom de l'amour désintéressé de l'Église pour tout être humain, les évêques proposent aux catholiques, ainsi qu'à tous les hommes et femmes de bonne volonté, d'apporter leurs contributions par leurs réflexions et leurs témoignages.

    Les Espaces de réflexion éthique régionaux sont organisés dans ce but dans toute la France. Nous les invitons à s'y inscrire. De même, le Comité Consultatif National d'Éthique (CCNE) a mis en place un site internet pour recueillir nos avis de citoyens. Nous devons y apporter notre contribution.

    L'Église catholique saura prendre la parole en contribuant à la sérénité et à l'enrichissement du dialogue, heureusement voulu par le Gouvernement. Comment se taire alors que la loi dessinera en partie la société de demain ?

    C'est en vue du bien commun dont notre société doit se soucier et dont l'État a la responsabilité, que l'Église catholique s'engage avec détermination dans ces États généraux, comptant sur la sincérité et l'objectivité annoncées du CCNE, chargé de présenter un rapport au Gouvernement.

    Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France
    Mgr Georges Pontier, Archevêque de Marseille, président de la CEF
    Mgr Pierre-Marie Carré, Archevêque de Montpellier, vice-président de la CEF
    Mgr Pascal Delannoy, Évêque de Saint-Denis, vice-président de la CEF
    Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris
    Mgr Jean-Pierre Batut, Évêque de Blois
    Mgr François Fonlupt, Évêque de Rodez
    Mgr Stanislas Lalanne, Évêque de Pontoise,
    Mgr Philippe Mousset, Évêque de Périgueux
    Mgr Benoît Rivière, Évêque d'Autun
    Mgr Pascal Wintzer, Archevêque de Poitiers

    > Déclaration du Conseil permanent à retrouver en pièce jointe de cet article en format PDF


  • Exposition « Simone Le Moigne » du 14 février au 12 mai 2018 à la Maison St-Yves

    Simone Le Moigne – 1911-2001

    Issue d'une famille de paysans du Centre Bretagne, née dans le village de Magoar à Glomel (22), Simone Le Moigne a traversé le XXe siècle et vécu les tragédies de son siècle. S'adonnant tardivement à la peinture, elle a su s'imposer sur la scène régionale, nationale et internationale de l'art naïf. Son œuvre est aujourd'hui conservée dans différents musées et collections particulières.

    En 2016, 29 œuvres d'inspiration religieuse ont été léguées par ses enfants au diocèse de Saint-Brieuc.

    info document - voir en grand cette image


    (Cliquez dessus pour agrandir)

    L'exposition autour des œuvres de Simone Le Moigne est visible du 14 février au 12 mai 2018.

    Préparée par le service de catéchèse, l'exposition présente une sélection de 18 tableaux associés à une lecture de l'Évangile de Marc.

    • Un livret à disposition des visiteurs, propose un catalogue des œuvres de Simone Le Moigne, et invite à une méditation sur chaque œuvre. Chaque tableau est accompagné d'un extrait de l'Évangile de Marc, d'une explication du récit et d'une d'invitation à un questionnement plus personnel.
    • Un livret à destination des enfants et des jeunes est également disponible pour faciliter la visite de l'exposition aux établissements scolaires.

    Horaires

    Exposition ouverture du lundi au vendredi : 10h-12h30 / 13h30-18.
    Le samedi : 10h-12h
    Entrée libre.
    Pour les groupes et établissements scolaires, réservation conseillée auprès de l'accueil au : 02 96 68 13 40.

    Maison Saint-Yves
    81 rue Mathurin Méheut
    22000 Saint-Brieuc

    Biographie de Simone Le Moigne

    Biographie Simone Le Moigne - PDF - 76.8 ko
    Biographie Simone Le Moigne
    Voir en ligne : Pour aller plus loin

  • Du 14 février au 12 mai 2018, exposition « Simone Le Moigne - Son oeuvre d'insiration religieuse » à la Maison St-Yves

    Visible du lundi au vendredi : 10h-12h30 / 13h30-18.
    Le samedi : 10h-12h
    Entrée libre.

    Maison Saint-Yves
    81 rue Mathurin Méheut
    22000 Saint-Brieuc
    02 96 68 13 40

    info document - voir en grand cette image

    (Cliquez dessus pour agrandir)

    Voir en ligne : Pour aller plus loin

  • Exposition « Simone Le Moigne » du 14 février au 12 mai 2018 à la Maison St-Yves

    Simone Le Moigne – 1911-2001

    Issue d'une famille de paysans du Centre Bretagne, Simone Le Moigne est née dans le village de Magoar à Glomel (22). Elle a traversé le XXe siècle et vécu les tragédies de son époque. S'adonnant tardivement à la peinture, elle a su s'imposer sur la scène régionale, nationale et internationale de l'art naïf. Son œuvre est aujourd'hui conservée dans différents musées et collections particulières.

    En 2016, 29 œuvres d'inspiration religieuse ont été léguées par ses enfants au diocèse de Saint-Brieuc.

    info document - voir en grand cette image


    (Cliquez dessus pour agrandir)

    L'exposition autour des œuvres de Simone Le Moigne est visible du 14 février au 12 mai 2018.

    Préparée par le service de catéchèse, l'exposition présente une sélection de 18 tableaux associés à une lecture de l'Évangile de Marc.

    • Un livret à disposition des visiteurs, propose un catalogue des œuvres de Simone Le Moigne, et invite à une méditation sur chaque œuvre. Chaque tableau est accompagné d'un extrait de l'Évangile de Marc, d'une explication du récit et d'une d'invitation à un questionnement plus personnel.
      Livret adulte découverte exposition
    • Un livret à destination des enfants et des jeunes est également disponible pour faciliter la visite de l'exposition aux établissements scolaires.
      Livret jeune découverte exposition

    Horaires

    Exposition ouverture du lundi au vendredi : 10h-12h30 / 13h30-18.
    Le samedi : 10h-12h
    Entrée libre.
    Pour les groupes et établissements scolaires, réservation conseillée auprès de l'accueil au : 02 96 68 13 40.

    Maison Saint-Yves
    81 rue Mathurin Méheut
    22000 Saint-Brieuc

    Biographie de Simone Le Moigne et affiche de l'exposition

    Biographie Simone Le Moigne - PDF - 76.8 ko
    Biographie Simone Le Moigne
    Affiche exposition Simone Le Moigne - PDF - 3.3 Mo
    Affiche exposition Simone Le Moigne
    Voir en ligne : Pour aller plus loin

mardi 6 février 2018

lundi 5 février 2018

  • Session de révisions et de prière

    Le service diocésain de la Pastorale des Jeunes et le pôle supérieur de l'enseignement catholique propose un séjours de révisions et de prière en vue des examens et une session de prière

    deux formules aux choix :

    Révisions + : pour réviser au calme et prier avec la communauté

    3 jours pour Dieu : un temps pour retrouver ou poursuivre sa vie de prière (accompagnement spirituel, prière, Parole de Dieu)

    info document - voir en grand cette image

    Tarif : 110€

    du 4 au 7 mars 2018 Maison St François (Dinard)

    Pour vous inscrire, contactez Gwen au 02 96 68 13 49 ou pastojeunes chez diocese22.fr

    Nombre de places limitées ( 15 places)


  • Eglise en Côtes d'Armor - Février 2018

    Éditorial - [1]

    Calendrier de Mgr Denis Moutel

    Infos

    Evénement

    • Immersion et découverte au Bénin

    Zoom

    • Pélerinages diocésains 2018

    Témoignage

    • Gratiane Louvet, responsable des aumôniers
    • Consacrés et engagés Soeur Agnès Stephan

    Réenchanter l'école

    • Jardin et foyer partagés, à Notre-Dame de Campostal

    La vie dans le diocèse

    La vie dans les paroisses

    Dossier

    • L'élan missionnaire des prêtres Fidei donum
    • Les fêtes chrétiennes La Saint-Valentin

    Mémoire

    • La chapelle Saint-Jacques de Merléac

    Infos


    [1] en ligne à partir du 12 février


mardi 23 janvier 2018

  • [VIDEOS] Visite aux diocèses de Djougou et d'Abomey au Bénin

    Du 29 décembre 2017 au 13 janvier 2018, P. Hervé Le Vézouët, vicaire général ; P. Pierrick Jégonday, vicaire épiscopal et Michèle Colin, vice-présidente du Comité d'entraide Côtes d'Armor-Côte d'Ivoire-Bénin ont rendu visite aux diocèses de Djougou et d'Abomey au Bénin, avec lesquels le diocèse de Saint-Brieuc entretient des relations de coopération missionnaire, à travers notamment l'accueil de prêtres Fidei Donum.

    Retour sur la 1re semaine
    - Diocèse de Djougou

    Retour sur la 2e semaine
    - Diocèse d'Abomey

    Leurs récits sont également à découvrir dans la revue « Église en Côtes d'Armor » dans le numéro de février 2018 !


vendredi 19 janvier 2018

  • Voeux 2018 de Mgr Denis Moutel à la Maison Saint-Yves

    4

    Vœux de Mgr Denis Moutel

    Notre nouvelle maison diocésain, la Maison Saint-Yves, nous donne aujourd'hui la possibilité d'une rencontre plus large qu'habituellement, à l'occasion de la nouvelle année et des vœux. Présenter ses vœux, c'est toujours choisir des mots qui sont un peu trop grands pour nous. Nous ne sommes pas sûr de vivre la fraternité - quant à la santé, nous n'en sommes pas maîtres ! -. Nous pouvons cependant nous autoriser les uns et les autres à prononcer ces vœux de notre cœur en raison même, je crois, de l'invitation de notre synode diocésain « Choisir l'espérance ». Suivant les mots de l'apôtre Paul, dans la deuxième lettre au Corinthiens, notre regard ne s'attache pas à ce qui se voit mais à ce qui ne se voit pas. Dans l'espérance, ce qui compte, c'est de se mettre en mouvement et non pas la certitude du résultat ou de l'état que nous pouvons atteindre.

    Je vais vous appeler de nouveau à cette espérance en évoquant quelques points de notre synode et de notre vie dans la Maison Saint-Yves :

    • Mieux accueillir, briser la solitude. Je souhaite de tout mon cœur à chacun de recevoir paix et bonheur autant qu'il est possible dans votre quotidien, de nous accueillir les uns et les autres et de nous efforcer de combler les lacunes que les aléas de la vie peuvent engendrer en forme de solitude pour certains d'entre nous ou de nos proches. Le cœur de Dieu n'abandonne aucun de ses enfants et nous charge d'aller à la rencontre de ceux dont nous pensions qui sont loin de l'Église mais qui ne sont pas loin du cœur de Dieu. Ayons le souci des uns et des autres dans le partage respectueux des épreuves mais aussi dans la manière dont nous travaillons, dans la justesse de nos collaborations et des missions confiées.
    • Le patrimoine n'est pas une chose morte, ce n'est pas un musée. Notre synode diocésain nous entraîne à aller à la source, revisiter plus résolument le trésor qui nous est confié et dont nous avons la marque et l'inscription dans la pierre, les peintures, celui de vie chrétienne, celui de notre baptême. Nos nombreux visiteurs [de la Maison Saint-Yves], dans leur diversité, marquent souvent un temps d'arrêt, de recueillement presque, sur le parvis et dans la chapelle.
    • Servir les personnes. C'est un lieu important de discernement pour la vérité de ce que nous vivons dans notre Église diocésain. L'appel du pape François est vibrant pour nous appeler à vivre vraiment l'Évangile, d'accepter le changement qui va avec l'accueil. Que pouvons-nous changer pour être acteur de paix et de justice dans notre entourage, dans notre diocèse ? L'Escale Familles marque fortement cette invitation à mettre les personnes en difficulté au centre de nos préoccupations.

    Cette année, il y a peut-être deux points d'attention particuliers :

    • L'accueil des migrants et des réfugiés appelle la responsabilité des pouvoirs publics, la prudence des gouvernants mais aussi l'ouverture du cœur et la conversion de tout un chacun pour accueillir, protéger, promouvoir, intégrer. Le pape nous présente ce point non pas comme une idéologie ou une utopie mais comme un point de réalisme, d'authentification véritable de l'Évangile. Le pire qui puisse arriver sur cette question, c'est quand cette grave question des migrations est polluée par des idéologies ou par des calculs politiques qui utilisent nos peurs. Le pape François nous invite à transformer les forces de la peur en force de la charité. Il n'y a pas d'autre remède que la rencontre.
    • A travers le lancement officiels des États généraux de la bioéthique , nous n'avons pas à ce sujet à imposer un point de vue catholique qui se substituerait à tous les autres. Nous n'avons pas à entrer dans une rébellion qui serait, à mon avis, contre-productive. Ni rébellion, ni défaitisme ou de fatalisme parce qu'à cause du christianisme, nous portons - quant à la personne humaine et à sa valeur - des propositions qui ne sont pas que des propositions de foi mais aussi des propositions raisonnables. C'est de parler en raison, sereinement, en acceptant par avance les différences mais en prenant aussi toute notre place comme chrétiens baptisés.
    • Un élan missionnaire qui nous porte dans la dynamique du synode pour ne pas dire : 'on a toujours fait comme ça, on va bien continuer comme avant'. Dans les paroisses, les mouvements, les communautés, on s'efforce de choisir, de discerner ce qui pourra être le meilleur, ce que le Seigneur, par son Esprit-Saint, demande à chacun de mettre en œuvre. La Maison Saint-Yves, c'est le lieu où on vient mais c'est aussi un lieu d'où l'on part, où on va vers les autres, qui offre de beaux moyens pour être au service de l'évangélisation. La Maison Saint-Yves n'est pas un lieu de centralisation mais de service, de formation, de témoignage.

lundi 15 janvier 2018

  • Conférence-débat : « Une paix juste et durable en Palestine / Israël, en quoi cela me concerne ? »
    • Mardi 30 janvier à 20h30 à la Maison Saint Yves, 81 rue Mathurin Méheut à Saint-Brieuc
    • Mercredi 31 janvier à 20h30 à l'Espace Sainte-Anne, 2 rue de Kerampont à Lannion

    Depuis 2015, Jean-Claude Sauzet est aumônier de la Maison d'Abraham, lieu d'accueil fondé en 1964 par le Secours Catholique – Caritas France à Jérusalem-Est. Auparavant il a été 6 ans aumônier national du CCFD – Terre Solidaire.

    Soirée organisée par le CCFD et le Secours catholique

    Jean-Claude Sauzet
    Jean-Claude Sauzet

  • Les vœux, ces mots un peu trop grands … mais qui nous tirent en avant

    Avec la nouvelle année,vient le temps des vœux que l'on échange. On pense ici ou là que cette tradition est un peu vieillotte, voire franchement ennuyeuse. Faut-il jeter au panier ces mots qui portent nos désirs pour les autres, pour le monde, pour l'Église ? Non, car même s'ils sont maladroits ou faciles, nos souhaits de nouvel an nous sauvent de la non-communication et de la seule juxtaposition de subjectivités qui n'auraient plus rien à se dire. Ils ouvrent à une relation possible,même épisodique.

    Depuis quelques semaines, nous nous efforçons de mettre en œuvre quelques-unes des décisions du synode diocésain. Les mots peuvent nous apparaître un peu trop grands : accueil, fraternité, esprit missionnaire. Il faut bien le reconnaître, nous avons de la peine à vivre ces réalités que nous appelons de nos vœux. Si nous entrons courageusement dans cette étape d'application, c'est parce que nous croyons à la part que Dieu y prend et y prendra.

    La première chose que nous pouvons donc nous souhaiter, c'est d'être des croyants, d'être vraiment des chrétiens :

    • Aller à la source.Revenir au Christ et nous appuyer d'abord sur sa Parole et son Évangile dans chacune de nos rencontres, dans nos communautés et fraternités.
    • Prendre un chemin de conversion : renoncer à la prétention de changer les autres et commencer par changer quelque chose en soi-même. « Commence par te garder toi-même en paix, et alors tu pourras pacifier les autres » (de « L'Imitation de Jésus Christ »).
    • Mettre les plus fragiles au centre des préoccupations de l'Église. Quand la valeur marchande prend le dessus sur la valeur de chaque personne humaine, nos cœurs finissent par se refroidir et nos paroles se font plus dures, avec le souci de nous protéger de ceux qui viendraient remettre en cause le confort que nous avons atteint.
    • Proposer la joie. L'absence de convictions et la baisse de l'engagement engendrent une tristesse que les distractions et la fête ne peuvent dissiper. Mais les témoins de la joie sont nombreux : ils font confiance en Dieu qui les aime malgré leurs faiblesses et ils s'enrichissent du dialogue avec ceux qui ne leur ressemblent pas.

    Paix, joie, espérance … bien sûr, les mots choisis sont souvent comme des vêtements un peu trop grands pour nous. Impossible d'y renoncer, cependant, car ils nous viennent tout droit de la crèche de Bethléem. Ce qui est arrivé, c'est « une grande joie pour tout le peuple », ce qui est annoncé, c'est « la paix pour les hommes que Dieu aime ».

    + Denis Moutel
    évêque de Saint-Brieuc et Tréguier


jeudi 11 janvier 2018

  • Retour sur la « Nuit de la lecture 2018 »

    samedi 20 janvier, dans le cadre de la Nuit des bibliothèques et de la Semaine de prière pour l'unité des Chrétiens, catholiques, protestants et orthodoxes ont lu des textes de leur tradition à la médiathèque Saint-Yves de 20h30 à 22h.

    info document - voir en grand cette image
    Un public nombreux est venu assister à la Nuit de la lecture à la médiathèque St-Yves - voir en grand cette image
    Un public nombreux est venu assister à la Nuit de la lecture à la médiathèque St-Yves

    Le 20 janvier, à 20h30, venez écouter des lectures œcuméniques dans le cadre de la Nuit de la lecture, à la médiathèque Saint-Yves. En présence de

    • Serge Kerrien, diacre permanent,
    • Hervé Stücker, pasteur de l'Eglise protestante unie,
    • Michaël Piette, pasteur évangélique,
    • Sylvain Baron, lecteur orthodoxe.
    nuit de la lecture
    nuit de la lecture

    Contact : Médiathèque Saint-Yves Maison Saint-Yves 81, rue Mathurin Méheut 22000 SAINT-BRIEUC Tél : 02 96 68 13 64 mail : mediathèquesaintyves chez diocese22.fr

    Voir en ligne : Nuit de la lecture

  • [INTERVIEW] Marie, jeune maman, raconte pourquoi elle a inscrit ses enfants au catéchisme

    Article paru dans le n° de janvier 2018 du bulletin « Le Lien » de la paroisse de Dinan : Aucaleuc, Dinan, Lanvallay, Léhon, Quévert, Saint-Solen, Tressaint.

    (Article en version PDF à retrouver en bas de l'article)

    > Le Lien : Bonjour Marie, vous avez deux enfants et vous les avez inscrits au catéchisme. Pouvez-vous nous dire pourquoi ?

    > Marie : Premièrement pour qu'ils découvrent la religion catholique à laquelle je suis attachée depuis mon enfance, je veux qu'ils découvrent la foi de l'église et les valeurs chrétiennes qui me sont chères. Deuxièmement pour les aider à réfléchir sur des questions qu'ils se posent sur la vie, le monde, eux-mêmes et Dieu.

    > Le Lien : Qu'est-ce qui a nourri votre foi ?

    > Marie : Mon éducation, ma famille, mon entourage et la vie en général ont nourri ma foi. Il m'arrive de me poser des questions sur ma foi, mais je suis certaine que l'on ne peut pas vivre « bien » aujourd'hui sans l'amour de l'autre, le partage, la tolérance, ces valeurs chrétiennes dont je parlais tout à l'heure.

    > Le Lien : Dans le monde d'aujourd'hui, n'avez-vous pas l'impression de nager à contre courant ?

    > Marie : Je pense qu'il faut être à contre courant dans le monde d'aujourd'hui, il faut résister au matérialisme qui nous déshumanise et nous éloigne des valeurs chrétiennes. Après, il faut s'écouter et faire selon son ressenti. Mais, plus de spiritualité serait bénéfique dans ce monde….

    > Le Lien : Que pourriez-vous dire aux autres parents qui ne se sont pas posé la question de la catéchèse ? Quelle est valeur ajoutée dans l'éducation de vos enfants ?

    > Marie : Selon moi, cela apporte une valeur ajoutée certaine à l'éducation de nos enfants. Amour, générosité, écoute de l'autre…. des valeurs importantes qu'il est bon d'entendre en dehors de la maison.

    > Le Lien : Dans le choix multiple des activités extra scolaires, quelle place donnez-vous au catéchisme ? (faut-il « forcer » les enfants ?)

    > Marie : Il faut bien l'imposer au début puisqu'ils ne savent pas vraiment ce que c'est que la catéchèse. Il faut bien qu'ils découvrent pour pouvoir se faire leur idée et choisir par eux mêmes. C'est la même chose avec n'importe quelle activité, quand nous les inscrivons à un sport, nous ne savons pas s'ils vont réellement l'aimer mais il faut essayer pour savoir…

    > Le Lien : Comment vos enfants adhèrent-ils à votre choix ?

    > Marie : Ils avaient quelques doutes au début, effectivement c'est humain de douter de ce qu'on connaît mal, mais après quelques séances, la question ne se pose plus, c'est un moment d'échanges qu'ils apprécient. Ils peuvent partager avec d'autres sur des sujets qui les touchent, avec d'autres enfants mais également avec un ou plusieurs adultes qui ne soit ni un professeur ni un parent.

    > Le Lien : Comment percevez-vous l'Église d'aujourd'hui et de demain ? (Avez-vous vu une évolution ?)

    > Marie : Oui, l'église évolue par rapport à mon époque, il y a je trouve plus de souplesse et de dynamisme, tout est moins figé. Par exemple, au printemps, nous avons célébré le baptême de notre petite Gabrielle et lors de la cérémonie, les enfants présents à la messe ont pu participer activement à la cérémonie. Le prêtre les a impliqués en leur posant des questions et en leur expliquant certaines choses, et ce, tout au long de la cérémonie. Cela a apporté beaucoup de fraîcheur et d'enthousiasme parmi l'assemblée. Les enfants étaient « acteurs » de ce moment et ils s'en souviendront longtemps du coup….

    > Le Lien : Auriez-vous des souhaits ou des demandes à faire à la communauté ?

    > Marie : Je ne vais pas faire l'unanimité et je ne suis pas sûre de devoir oser le dire mais je trouve que les messes sont un peu tristes… Nous sommes réunis pour célébrer le Seigneur, l'amour, la vie et donc la joie de vivre et nous devrions le faire dans la gaieté, le chant, la danse…. cela n'empêche pas la croyance et la prière, bien au contraire selon moi… Bien sûr, cela ne reste que mon avis personnel. Mais pour avoir assisté à plusieurs messes à l'étranger, je pense que nous pourrions évoluer un peu de ce côté…. Et sans partir loin, j'ai même assisté à une cérémonie Gospel en l'église catholique de Bruz, il y a 2 ans, et j'avoue avoir trouvé cela magique….

    > Le Lien : Y a-t-il une phrase de la bible, ou un Saint, qui vous touche ?

    > Marie : Il y en a beaucoup, il est difficile de répondre… « Aimez- vous les uns les autres », « Quand tu donnes, tu dois donner de bon cœur », « Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, réfléchis », « L'orgueil précède la ruine, et la hauteur précède la chute », et tellement d'autres…

    > Le Lien : Merci Marie d'avoir partagé votre témoignage de Foi, d'Espérance et de Charité avec les lecteurs du lien.


lundi 8 janvier 2018

  • Bénédiction de l'autel de l'église du Sanctuaire ND de Toute-Aide

    Vendredi 5 janvier 2018, le nouvel autel a été livré et mis en place dans le chœur par des bénévoles du sanctuaire. Notre-Dame de Toute-Aide à Querrien (L.a Prénessaye). La bénédiction a eu lieu le dimanche 7 janvier lors de la célébration eucharistique présidée par Mgr Denis Moutel évêque de Saint-Brieuc et Tréguier.

    Installation de l'autel

    Bénédiction de l'autel

    Bénédiction de l'autel
    Bénédiction de l'autel
    Bénédiction de l'autel
    Bénédiction de l'autel
    Encensement de l'autel
    Encensement de l'autel


    De gauche à droite : Fernand Léon (association des amis), Sr Josette, Sr Yvonne, Abbé Paul Laurent, Abbé Paul Houé, Sr Monique, Abbé Edgar Dahoui, Mgr Denis Moutel, Cyrille Botte (métallier), Lionel Lespert (ébéniste), Abbé Laurent Le Meilleur, Michel Blanchard (diacre), Serge Kerrien (diacre), Abbé Robert Josse, René Moy (association des amis), Abbé Gérard Nicole

    Mgr Denis Moutel sur Twitter

    querrien
    querrien

  • Pèlerinage à Lisieux pour les 4e

    Un week-end diocésain proposé aux 4es pour partir à la découverte d'une jeune sainte « Thérèse de l'enfant Jésus ».

    la Pastorale des jeunes du diocèse propose aux jeunes de 4e, un week-end à Lisieux sur les pas de Ste Thérèse.

    Thérèse de Lisieux
    Thérèse de Lisieux

    Au programme :

    Pèlerinage, découverte de la vie de Sainte-Thérèse, veillée, visites, rencontres, témoignages…

    Thérèse de Lisieux
    Thérèse de Lisieux

    Le pèlerinage sera animé par le groupe AVELIG, et accompagné par Mgr Denis Moutel.

    • Tarif : 80 €
    • Voyage en car, logement dans un hébergement du sanctuaire de Lisieux

    S'inscrire en ligne au pélerinage

    [(Chaque jeune doit être inscrit par l'intermédiaire d'une paroisse, un mouvement, un collège, une aumônerie, une équipe de confirmation…


mercredi 3 janvier 2018

  • Délégué départemental (H/F) du Secours catholique - Caritas France des Côtes d'Armor

    CDI Temps plein
    Siège de la délégation et poste localisés à Saint-Brieuc
    Déplacements sur le territoire

    Mission

    Au sein de la délégation des Côtes d'Armor, sous la responsabilité du délégué régional et en lien avec le président de la délégation, le diocèse et le siège national du Secours Catholique-Caritas France, vous :

    • Contribuez au pilotage stratégique de la délégation, au sein du Bureau - de la conception du projet aux objectifs adaptés aux réalités sociales et économiques des territoires - dans une démarche participative et prospective.
    • Pilotez opérationnellement la mise en œuvre du projet, des politiques et objectifs de la délégation en développant l'autonomie des acteurs.
    • Pilotez et coordonnez l'animation et le développement des réseaux d'acteurs de solidarité et leur capacité à agir à travers l'équipe d'animation.
    • Managez l'équipe des salariés et assure la gestion courante des ressources humaines de la délégation.
    • Assurez le fonctionnement général de la délégation et sa gestion dans les domaines administratifs, financiers, juridiques et immobiliers, en conformité avec les règles nationales, en lien étroit avec le/la trésorier(e).
    • Soutenez les relations avec l'Eglise locale tant au niveau des territoires que du diocèse, et avez une approche pastorale, ecclésiale et un rôle d'animation spirituelle (dans l'ouverture et la richesse de chacun).
    • Agissez à travers un réseau de partenaires institutionnels et associatifs et contribuez à la stratégie de relations institutionnelles et de plaidoyer de la délégation.
    • Favorisez le développement de dynamiques régionales (contribution à la vie régionale et nationale).
    • Veillez à assurer le déploiement local du projet associatif et de la politique nationale.
    • Veillez à une communication interne/externe adaptée aux enjeux.

    Missions plus spécifiques / contexte

    • Accompagner les acteurs dans l'appropriation du nouveau projet national 2016-2025 et dans l'élaboration participative du projet de délégation 2018-2023.
    • Assurer la mise en œuvre de ce nouveau projet de délégation 2018-2023 en suivant un plan d'action participatif progressif chaque année.
    • Favoriser le renfort de d'engagement bénévole et sa vitalité, ainsi que le renfort de l'animation territoriale en s'appuyant sur les acteurs de solidarité locaux.

    Profil recherché

    • Expérience confirmée (5 à 10 ans minimum) du management dans un milieu professionnel similaire
    • Reconnu(e) pour une aptitude à conduire des projets, et à construire, piloter et évaluer ces projet
    • Capacité à accompagner le déploiement d'un projet associatif en contribuant à accompagner les actions et évolutions à vivre dans ce cadre
    • Intérêt fort à associer tous les acteurs et encourager le développement de la fraternité dans des démarches participatives avec les personnes concernées par la pauvreté.
    • Capacité à articuler réflexion stratégique (en équipe de bureau) et management opérationnel (avec les équipes salariées et bénévoles)
    • Capacité à anticiper, construire, porter et partager une vision.
    • Qualités relationnelles fortes, capacité d'écoute, souplesse, capacité à développer un esprit d'équipe, attention aux personnes, créativité, inventif/curieux.
    • Capacité à agir dans un environnement d'acteurs variés et complexes, capacité à nouer des partenariats en bonne complémentarité sur le territoire.
    • Connaissance de l'environnement ecclésial et capacité à porter les liens avec le diocèse dans l'ouverture et les liens interculturels et interreligieux.
    • Capacité à assurer alternativement une présence au sein de la délégation, sur les territoires, auprès des relations externes et en Église.
    • Adhésion au projet et aux valeurs du Secours Catholique - Caritas France.
    • Maîtrise des outils informatiques.
    • Disponibilité et souplesse horaire requises. Permis B indispensable.

    Pour toute candidature

    www.secours-catholique.org/offres-emploi-stages/deleguee-hf-delegation-des-cotes-darmor

    ou :

    Secours Catholique – Caritas France
    Direction des Ressources Humaines
    106, rue du Bac
    75341 Paris Cedex 07


  • Les nouveautés 2018 des éditions Salvator

    Liste à retrouver en pièce jointe au format pdf de cet article !

    Editions Salvator
    Editions Salvator

    Avis de parution

    Janvier 2018

    • « Cathos, ne devenons pas une secte », de Patrice de Plunkett - Un avertissement contre le repli des chrétiens
    • « Une diversité menacée - Les chrétiens d'Orient face au nationalisme arabe et à l'islamisme », de Joseph Yacoub - Une analyse historico-politique de la situation des chrétiens d'Orient
    • « Plaidoyer pour l'unité », de A. Siniakov, P. Mahieu, M. Cool - Un moine, et un prêtre orthodoxe pour l'unité
    • « Journal d'un novice », de Stan Rougier - Le journal du père Rougier
    • « Frère Elie - Compagnon de François d'Assise », de Salvatore Attal - La vie du plus proche compagnon du Poverello
    • « Liturgie de pèlerinage et dévotion populaire », de Gilles Drouin - Redécouvrir la dévotion populaire
    • « Le Verbe s'est fait chair - Commentaire biblique de l'Évangile de Jean », de Michel Hubaut - La lecture évangélique d'un franciscain
    • « Noces Algériennes », de Thierry Leroy - Un voyage humain et spirituel au cœur d'Alger

    Février 2018

    • « Miettes spirituelles », de Prosper Monier - Des textes d'un auteur marquant
    • « La victoire de l'amour - Chemin de croix », d'Anne-Marie Pelletier - Le premier chemin de croix du Vatican écrit par une femme laïque
    • « Garder confiance face à la maladie », d'Anselm Grün - Un livre-soutien pour appréhender la maladie
    • « Quoi de neuf docteur ? », de Laurent Lemoine - Psychanalyse et christianisme sont-ils compatibles ?
    • « Hildegarde de Bingen », de Daniel Elouard - Une femme dont la notoriété ne cesse de croître
    • « Les saints nous conduisent à Jésus », de François-Marie Léthel, Élisabeth de Baudouin - Les saints, chemin vers le Christ
    • « La grâce de l'éclat de rire », d'Annabelle Combes - Un roman qui dit comment se reconstruire après une épreuve tragique

    Mars 2018

    • « Les plaisirs et les mots », de Laurence Cossé - Une romancière dessine le quotidien
    • « Les religions c'est fini ? », d'Odon Vallet - Le surprenant devenir des religions du monde
    • « L'Aube du christianisme », de Robert J. Hutchinson - La suite du succès « Enquête sur le Jésus historique »
    • « Les reliques - Histoire d'une dévotion universelle », de Patrick Sbalchiero - A lire pour tout savoir sur les reliques
    • « Enquête sur les hérésies », de Nathalie Trouiller - Indispensable pour connaître les hénérésies
    • « De Moscou à Saint-Pétersbourg - Voyage dans la Russie de Poutine », d'Antoine Arjakovsky - Un voyage en Russie pour en découvrir l'âme
    • « La terre t'appartient - Lettres aux jeunes chercheurs de sens », d'Olivier Pons - Une invitation à changer le monde
    • « Le christianisme n'existe pas », de Dominique Collin - Un essai décapant écrit par un jeune théologien prometteur
    • « Heureux les enseignants - Des pistes pour se ressourcer », de Christiane Conturie - Un ressourcement spirituel pour enseignants et chercheurs
    • « Nicolas Barré - Un minime au Grand Siècle », de Dominique Sabourdin-Perrin - Découvrir une figure de l'Ecole française de spiritualité

  • 14 janvier 2018, 104e Journée mondiale du migrant et du réfugié

    >> Plus d'informations en pièce jointe :

    • La prière de l'Église rédigée pour l'occasion et les missions de la pastorale des migrants du diocèse dans le « document sur la journée du 14 janvier »,
    • Et le message 2018 du Pape François.

    Le 14 janvier 2018, l'Église universelle célèbre la 104e Journée mondiale du migrant et du réfugié. Cette année, le Pape François a choisi pour thème quatre verbes pour guider notre réflexion et nos actions : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés.

    Pour le Pape, « tout immigré qui frappe à notre porte est une occasion de rencontre avec Jésus-Christ, qui s'identifie à l'étranger de toute époque accueilli ou rejeté (cf. Mt 25, 35.43). Le Seigneur confie à l'amour maternel de l'Église tout être humain contraint à quitter sa propre patrie à la recherche d'un avenir meilleur. Cette sollicitude doit s'exprimer concrètement à chaque étape de l'expérience migratoire : depuis le départ jusqu'au voyage, depuis l'arrivée jusqu'au retour. C'est une grande responsabilité que l'Église entend partager avec tous les croyants ainsi qu'avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, qui sont appelés à répondre aux nombreux défis posés par les migrations contemporaines, avec générosité, rapidité, sagesse et clairvoyance, chacun selon ses propres possibilités ». Pour plus de renseignements : www.migrations.catholique.fr.

    La Pastorale des migrants en quelques mots

    La Pastorale des Migrants, c'est à la fois un service national au sein de la Conférence des Évêques de France, des équipes diocésaines, des aumôneries nationales et locales, un pôle « Jeunes » et des publications : le courrier de la Pastorale, les cahiers de la Pastorale, une lettre d'information électronique.
    Elle a pour mission d'humaniser la rencontre avec l'étranger, d'être solidaire avec le frère en difficulté et d'encourager les Églises locales à accueillir les communautés chrétiennes d'origine étrangère.
    Dans le diocèse des Côtes d'Armor, la Pastorale des migrants s'organise autour d'Yves Piron, diacre, entouré d'une équipe composée de Sœur Gertrude Nwachukwu, Sophie Bahé et Catherine Piron.

    La journée du 14 janvier
    dans le diocèse de Saint-Brieuc

    A la demande de Mgr Denis Moutel, toutes les paroisses sont invitées à célébrer et à donner corps, chacune à sa mesure, à cette journée particulière. L'Église diocésaine est invitée à se rassembler autour d'un temps fort qui sera cette année organisé sur la paroisse de Lannion.
    La messe sera célébrée à 10h30 à l'église Saint Jean du Baly et suivie d'un verre de l'amitié. Un temps convivial ouvert à tous se déroulera ensuite à l'église Saint Yves (quartier de Ker Uhel) autour d'un repas partagé (merci à chacun d'apporter un plat salé ou sucré) puis d'une après‐midi festive pour s'ouvrir à la rencontre de son prochain, qu'il soit notre voisin ou qu'il vienne du bout de la terre.

    Contact

    Pour plus d'informations sur cette journée, contacter Yves Piron :


lundi 1er janvier 2018

  • Eglise en Côtes d'Armor - Janvier 2018

    Éditorial - [1]

    Calendrier de Mgr Denis Moutel

    Infos officielles

    • Groupe de curés
    • Bureau du Conseil presbytéral
    • Collège des consulteurs
    • Nominations au Chapitre cathédral :
      Pour le service de la prière officielle de l'Église diocésaine, Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, a élargi le Chapitre cathédral en nommant quatre nouveaux membres : M. l'abbé Hubert Forget, M. l'abbé Claude Madigand, M. l'abbé Francis Morcel et M. l'abbé Yves Poilvet.
      Ils seront officiellement accueillis par Mgr Denis Moutel le jeudi 11 janvier au cours de la célébration ordinaire du Chapitre. Ce dernier se rassemble chaque jeudi, à 9h30, en la chapelle Saint-Guillaume, à Saint-Brieuc, pour la célébration de l'office et l'Eucharistie.
      Cette célébration est ouverte à tous les fidèles.
    • Dans le souffle du synode
    • Visites pastorales dans les zones

    Événement

    • La Semaine de prière pour l'unité des chrétiens
    • Le Notre Père change

    Témoignage

    • RCF Côtes-d'Armor a 25 ans
    • Consacrés et engagés : Soeur Gozia, une Polonaise aux Châtelets

    Réenchanter l'école

    • Un témoin de Taizé devant les lycéens

    La vie dans le diocèse
    La vie dans les paroisses

    Dossier

    • Pauvretés urbaines, pauvretés rurales

    Zoom

    • Une Américaine à Saint-Brieuc
    • A la médiathèque : Des nouveautés pour la nouvelle année

    Les fêtes chrétiennes

    • Le Baptême du Seigneur

    Mémoire

    • La chaire de la Nativité à Plusquellec

    Infos, intentions,


    [1] en ligne à partir du 15 janvier


jeudi 28 décembre 2017

  • Offre d'emploi - Poste d'aumônerie à mi-temps pour l'hôpital de Paimpol

    La mission de l'aumônier catholique consiste au sein d'une équipe constituée d'un aumônier à mi-temps et d'un prêtre modérateur à vivre « le sacrement de la présence » auprès des personnes malades et de leurs familles.

    Le service des aumôneries catholiques des hôpitaux et cliniques recherche un personne disponible pour un poste d'aumônerie à mi-temps pour l'hôpital de Paimpol.

    Compétences & Qualités requises : ancrage ecclésial, sens de l'écoute et de la confidentialité, capacité à travailler en équipe, sens de l'organisation, compétences administratives (utilisation de Word, Excel, Internet), expériences humaines auprès des personnes fragiles.

    Accompagnement et formations assurés.

    Les candidatures sont à envoyer à la responsable d'aumônerie :
    Gratiane Louvet
    RDAH
    rdah chez diocese22.fr
    tel 02.96.68.13.42


vendredi 22 décembre 2017

  • « La Foi qui reste »

    Le journaliste et écrivain Jean-Claude Guillebaud donnait une conférence à l'abbaye de Saint-Jacut-de-la-Mer, le samedi 16 décembre, autour de son dernier livre paru en septembre, « La Foi qui reste » (L'iconoclaste).

    « L'aurore n'est pas seulement l'annonce du jour. Elle est une écoute, une espérance reconduite. Cet amour du matin est au cœur de ma foi », confiait Jean-Claude Guillebaud, le 16 décembre, lors d'une conférence qu'il donnait à l'abbaye de Saint-Jacut-de-la-Mer.
    Né en 1943, Jean-Claude Guillebaud explique comment il est revenu à la foi dès les années 1990. Il a côtoyé de grands penseurs comme Michel Serres, Edgar Morin et René Girard. Il a relu Bernanos, Maurice Zundel et Jean Bastaire dont il a retrouvé des accents dans « Laudato si' » Ceux-là, et d'autres, ont illuminé son chemin de foi. Pendant seize années, il a écrit six livres-enquêtes sur le désarroi contemporain. Mais en 2007, avec « Comment je suis redevenu chrétien », la foi lui est devenue de plus en plus joyeuse et puissante.

    Aujourd'hui, il enjoint de ne pas céder au pessimisme ambiant. « On constate que la Russie redevient chrétienne, les églises sont pleines, les jeunes fervents, l'effervescence culturelle est partout. Cette semaine, nous avons assisté aux obsèques chrétiennes de deux personnalités qui ont marqué des générations de français : Johnny Halliday et Jean d'Ormesson. En Ethiopie, se vit un incroyable retour au christianisme. »
    Et pourtant que voit-il en France ?
    Des églises ferment, l'organisation institutionnelle se fissure, écartelée entre foi et cléricalisme. Il constate d'un côté la médiocrité des « d'âmes habituées » et de l'autre une diabolisation du religieux avec les actes de terrorisme depuis janvier 2015 qui ont disqualifié l'Islam et le religieux dans son ensemble. La pédophilie dans l'église n'a pas arrangé les choses.
    Pourtant, Jean-Claude Guillebaud livre son « esperance joyeuse. » Car « dans la foi, c'est la vie qui gagne. » Il promeut une grande attention à la nature, surtout depuis « Laudato si' », et un nouveau rapport aux animaux avec les progrès de l'éthologie.
    Comment peut-il être si joyeux, lui qui fut longtemps reporter de guerre, témoin d'atrocités ? « Ceux qui ont des raisons de désespérer m'ont donné les plus belles leçons d'espérance. »
    Donatienne Bouchez


mercredi 20 décembre 2017

image Jésus

Bannière denier

Facebook

Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois