La Célébration des Noces d’Or à Broons

samedi 9 août 2008
par  Filles de Ste-Marie de la Présentation de Broons
popularité : 64%

2 août 2008 : Jubilé d’or de Sr Albertine, Sr Marie , Sr Yvette et Sr Yvonne.

« Chantez à Dieu votre reconnaissance… Vivez dans l’action de grâce ». C’est l’invitation qui, en ce 2 août 2008, était adressée aux 200 personnes réunies en la chapelle de la Maison-Mère de Broons pour la célébration du jubilé d’or de Sr Albertine, Sr Marie, Sr Yvette et Sr Yvonne.

info document -  voir en grand cette image
info document -  voir en grand cette image

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure ».

En réponse à l’appel du Seigneur, voici 50 ans, Sr Albertine, Sr Marie, Sr Yvette et Sr Yvonne se sont engagées dans la Congrégation des Filles de Sainte Marie de la Présentation… Elles sont parties et ont œuvré près des malades, des jeunes, des enfants, des personnes âgées en Bretagne, en Région Parisienne et jusqu’au Cameroun. Elles se sont efforcées de manifester au sein de leur peuple, le mystère du Christ, venu non pour être servi mais pour servir".

Au cours de l’Eucharistie, les sœurs de France du Cameroun, les parents et les amis ont rendu grâce avec les jubilaires, pour le chemin parcouru. En toute confiance , Sr Albertine, Sr Marie , Sr Yvette et Sr Yvonne ont renouvelé leur don au Seigneur… Aujourd’hui encore, il les appelle à être témoins de son amour là où elles sont envoyées.

Homélie de l’Abbé Jean Hamon pour la célébration des Noces d’or à Broons le 2 août 2008

« Chantez à Dieu votre reconnaissance »

C’est l’invitation qu’en ce jour, nous lance l’apôtre Paul, alors que nous voici réunis pour célébrer vos cinquante années de vie donnée à Dieu et à vos frères, au sein de la congrégation des sœurs de la Présentation. Nous reprenons bien volontiers les enseignements que du fond de sa prison, il envoyait à ses amis de Colosses, (ville située à 200 kilomètres à l’est d’Ephèse). Dans sa lettre, Paul invite ces jeunes baptisés à centrer toute leur vie sur la personne de Jésus : « Il faut que, par la foi, vous teniez solides et fermes, sans vous laisser déporter hors de l’espérance de l’Evangile dont je suis devenu le ministre. » Pour enrichir notre action de grâce, reprenons ensemble trois phrases de l’apôtre qui sont autant de repères essentiels, susceptibles de structurer toute vie de baptisés, religieuses, laïcs ou prêtres.

1- Par dessus tout, revêtez l’amour !"

C’est le cœur de la Bonne Nouvelle, qui, en Jésus, depuis sa naissance, se répercute dans notre humanité. L’évangile de Jean et tout particulièrement dans son discours après la Cène, se fait largement l’écho de cette vérité fondamentale, essentielle et indispensable pour toute vie avec le Dieu de Jésus-Christ. Il me semble que cette certitude retrouvée a été une des grandes grâces de notre génération. Avant le concile, nous étions souvent plus enclins, par notre formation initiale, à servir Dieu dans une certaine crainte devant qui l’essentiel consistait, avec une générosité vite épuisée, à devenir aussi parfait que possible.

L’approfondissement de la Parole de Dieu si développée depuis le Concile dans vos Congrégations, dans nos Églises, nous a aidés à retrouver le bon goût de l’Evangile, à découvrir Jésus, le Sauveur, la révélation de l’amour du Père. Ainsi toute vie donnée et ouverte à Dieu, a pour base solide cette connaissance indispensable qu’en apporte Jésus. Nous sommes d’abord aimés de Dieu. « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour ! Je vous appelle amis parce que tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître ! »

Je pense qu’en ce jour, sœurs, en relisant ce parcours de 50 années, vous pouvez, avec reconnaissance, repérer l’incroyable mûrissement de votre chemin de foi, la richesse de cette connaissance de Jésus, votre ami. Vous pouvez mieux nommer ceux et celles qui ont délicatement contribué à cette authentique découverte de l’essentiel et qui vous ont indiqué les exigences pour le suivre fidèlement. Vous savez mieux où est la source de ces amours humains si riches, partagés avec les membres de vos familles, avec vos propres sœurs en communauté et avec tous ces frères et sœurs rencontrés sur vos routes humaines, si variées et si riches d’humanité. Notre vie, c’est vraiment le Christ « en qui habite toute plénitude d’amour ! »

2- « Que la parole du Christ habite en vous en abondance… »

Comment ne pas nous réjouir de toutes les initiatives qui, depuis des décennies, se mettent en place pour permettre au maximum de baptisés de connaître la Parole de Dieu. Nous avions connu un réel déficit en ce domaine dans notre Église où trop de chrétiens ont connu un réel déficit en ce domaine dans notre Église où trop de chrétiens ont été « moralisés » mais « non évangélisés », semble-t-il. Or nous savons l’urgence de retrouver le dynamisme indispensable que nous apporte la fréquentation des Écritures. Vous savez combien, dans les missions notamment, est fécond l’impact de cette connaissance de Jésus. L’année de découverte de Saint Paul proposée par Benoît XVI, les catéchèses reçues par des milliers de jeunes, à l’occasion des JMJ, sont autant d’incitations à nous mettre ou nous remettre en éveil et en recherche. Prenons entre nous des initiatives. Il y a urgence à revenir à l’essentiel. Dans nos accompagnements de personnes, nous avons tous eu la joie de mesurer combien la découverte de Jésus peut transformer une existence, aidant les personnes à passer du stade de « pratiquant » à une « vie de disciple ». « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. »

3- « Vivez dans la reconnaissance… »

Cet appel de St Paul vous concerne tout particulièrement aujourd’hui, en cet instant où il vous est donné de relire toute une tranche de vos vies de femmes et de religieuses. Quel étonnant mystère que nos aventures humaines ! En mûrissant personnellement, on devient en principe plus lucide, plus conscient aussi de dégager ce qui est secondaire de ce qui est essentiel. Certes, nous avons la tentation toujours latente qui consiste à ne plus rien voir que nos limites, échecs d’où tant de déceptions ! Il y a toujours une grande distance entre l’idéal d’une jeune professe et le bilan d’une vie qui a connu, comme un chacun, épreuves, infidélités sans doute et générosité sûrement ! Nous ne savons que trop le courant dévastateur de la morosité ambiante, compensée parfois par une illusoire idéalisation du passé. Ce virus négatif sévit tout autant dans nos communautés chrétiennes que dans le monde !

Nous savons bien les mutations dérangeantes qu’avec nos contemporains nous avons eu à vivre aussi bien dans le monde que dans l’Eglise. Mais ici encore, je pense que nous ne pouvons que rendre grâce d’avoir eu à vivre, sous l’impulsion de nos papes, de nos évêques, des responsables de vos congrégations, des conversions humaines et spirituelles fortes et indispensables. Ensemble, dans cette Église, devenue plus fraternelle, du fait de ses pauvretés, nous avons appris à collaborer, chacun assumant sa part de responsabilité dans cette humanisation de nous-mêmes et de nos frères. Nous nous sommes ouverts aux plus pauvres d’ici et d’ailleurs, pour vous surtout, à vos amis du Cameroun. Nous pouvons être fiers d’être de cette Église du Christ au service des hommes et des femmes d’aujourd’hui : Chacune d’entre vous peut, avec joie, écrire sa litanie d’action de grâce, en faisant défiler dans son cœur, tant et tant d’amis ! Oui chacune à sa place, avec ses talents, a pu devenir l’humble témoin et l’heureuse artisan de l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ !

Comme l’exprimait récemment dans son livre « Méditation sur l’Église en France » Mgr Dagens :« Voilà l’Eglise qui vit en France ; certainement pas triomphante, ni dominatrice mais très consciente de sa pauvreté, heureuses de déployer les ressources qui viennent du Christ, de la charité du Christ qu’elle cherche à mettre au service de tous ! » C’est ainsi qu’ensemble et chacun à sa place, nous faisons fructifier la vigne de l’amour du Seigneur. Alors, nous le croyons, c’est à travers ces fidélités souvent coûteuses que nous avons accès à la vraie joie. Que notre Eucharistie, sommet et source de tout amour nous donne de redire avec vous notre reconnaissance. Amen

Références des textes :
Colossiens 3, 12-17
St Jean 15, 9-17


image Jésus

Bannière denier

Facebook

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois